+687 27 84 00

+687 27 84 01

La taxe foncière a augmenté de 14 % en 5 ans

Posté le : 16/10/2017

Alors que la taxe d’habitation va être supprimée pour 80 % des ménages, la taxe foncière ne prend pas le même chemin. Pire même, elle est en augmentation continue. C’est l'étude de l'UNPI qui le montre. Entre 2011 et 2016, la taxe foncière sur les propriétés bâties a augmenté de 14 %, en moyenne, pour les propriétaires français. Une hausse qui atteint des sommets dans certaines métropoles, comme Lille et Nantes. Selon l’Observatoire des taxes foncières de l’Union Nationale des Propriétaires Immobiliers (UNPI), en 2016, 4 départements prélèvent un taux de taxe foncière supérieur à 30 % :  le Gers (33,85 %), la Guyane (32,92 %), l’Aisne (31,72 %), et l’Aude (30,69 %). A contrario, 2 départements appliquent un taux inférieur à 10 % : Paris (5,13 %) et les Hauts-de-Seine (7,08 %). Ils sont suivis du Rhône et de la Savoie (11,03 % dans les 2 cas). Des augmentations spectaculaires de part communale de taxe foncière sont constatées à Saint-Aunix-Lengros, dans le Gers (la taxe foncière y est multipliée par 29), ou à Julos, dans les Hautes-Pyrénées (+1 110 %). Cependant, ces hausses sont peu parlantes car ces communes appliquaient, en 2011, des taux particulièrement faibles. A l’inverse, la taxe foncière diminue de plus de 60 % à Villers-le-Château, dans la Marne (-70,60 %), à Tranqueville-Graux, dans les Vosges (-63,53 %), ou à Thibie, dans la Marne (-62,90 %).

(Source : UNPI)